GRTgaz, de l’open innovation à l’externalisation du sourcing.

Un entretien avec Jordan Barreix.

Dans le développement de nouveaux projets, le sourcing des acteurs peut être compliqué. Même pour un groupe de grande envergure, il peut s’avérer difficile de trouver les entreprises qui sauront apporter une solution à une problématique métier spécifique. Jordan, chef de projet innovation chez GRTgaz, nous explique comment Inwibe a accompagné le groupe dans l’un de ces projets particulièrement complexe.

Jordan a pour mission de copiloter le dispositif d’open innovation dans l’équipe de Maria Acev​e​do. À ce titre, il est en charge de la communication externe du dispositif, et se présente comme l’« homme à tout faire » au service de l’innovation. Voyons en quoi l’équipe d’Inwibe a su l’accompagner lors d’un projet important pour GRTgaz.

L’Open innovation Factory, un dispositif qui évolue

L’open innovation Factory est un dispositif créé par Philippe Richard de GRTGaz, qui a une vision moderne de certains modes de fonctionnement. Il a créé l’Open innovation Factory, car il pensait qu’il était important de créer une passerelle que les achats n’ouvrent pas spontanément pour des structures plus innovantes que la moyenne. Jordan nous confirme « l’Open Innovation Factory est une porte d’entrée chez GRTgaz pour toutes les entreprises qui normalement ne seraient pas regardées par les grands groupes et qui ont une énorme valeur ajoutée dont GRTgaz a besoin ». 

Aujourd’hui le dispositif est rattaché à la direction de l’innovation. Cela montre la tendance d’un groupe comme GRTGaz à aller chercher l’innovation. » 

En termes de chiffres, GRTGaz affiche 19 projets lancés sur 25 partenariats au total en 3 éditions. Le groupe annonce également 900 000 € débloqués pour participer au développement des solutions issues de ces projets et répondre aux problématiques. Jordan affirme qu’« on est sur un dispositif qui fonctionne bien ». 

A l’occasion de la quatrième édition, Jordan nous explique « On a su s’adapter en cette année de Covid et ce n’était pas si facile. En réalité, sans la crise du Covid, on n’aurait certainement pas fait de webinaire. On a su s’adapter et écouter le monde extérieur et les propositions ». D’ailleurs, la remise des prix de cette édition sera réalisée sous forme de film. « Je pense que c’est intéressant de montrer à quel point l’open innovation Factory s’est modernisée en cette année de Covid » affirme Jordan.

Externaliser le sourcing, l’innovation de l’édition 2020

Sur les éditions précédentes, l’Open Innovation Factory communiquait beaucoup vis-à-vis des pôles de compétitivité et des clusters. « On le fait toujours, affirme Jordan, parce que cela permet de gagner en visibilité, mais il y avait des limites et il y en a toujours. Ce sont toujours les mêmes d’ailleurs. Il s’agit de problèmes de visibilité sur l’impact de ce que l’on peut réaliser. En réalité, on communique sur quelque chose, mais on ne sait pas quel en sera l’impact. »

Cela pose deux problématiques. La première est que souvent, il y a des candidats de dernière minute. « Ça génère du stress, explique Jordan, parce qu’on se demande si notre communication a eu lieu, s’il y a bien eu un relais de l’information et si on va bien avoir des candidats ». 

La deuxième est qu’il est possible d’identifier des pôles de compétitivité une année, mais l’année suivante ce ne sont plus forcément les mêmes. Dans un paysage aussi changeant, il est compliqué de sourcer pour les entreprises. « Donc s’adresser à des acteurs externes qui sont spécialisés et qui travaillent sur des bases de données fiables et mises en à jour en permanence, cela avait du sens » nous confie Jordan. « On a fait un essai avec un cabinet qui fait de la recherche par brevet, les résultats n’étaient pas extraordinaires. Il ne s’agit pas de trouver des brevets et d’avoir encore toute la charge du sourcing à faire »

Pour ce projet, GRTgaz avait déjà réalisé toute la communication auprès des pôles de compétitivité, des clusters et de ses partenaires, sans succès. Jordan nous explique « Quand on demande par exemple à la CCI de sourcer des entreprises, elle nous demande des codes NAF, ce qui limite grandement les possibilités, d’autant qu’elle se limite à une certaine région. À la limite, par nos homologues on avait récupéré quelques noms, mais en termes de candidats on avait qu’une seule entreprise. »

Sourcer avec Inwibe, la solution gagnante

Parmi les projets de cette quatrième édition, il fallait trouver une solution pour diminuer l’impact des courants alternatifs des lignes hautes tensions sur la corrosion des canalisations de GRTgaz. Cette problématique très technique a rendu difficile l’identification d’entreprises capables d’apporter une solution. Compte tenu de ses difficultés à trouver des candidats, l’Open Innovation Factory de GRTgaz a fait appel à Inwibe pour l’accompagner dans le sourcing. « On avait des difficultés à sourcer, on avait des canaux de distribution pas extraordinaires, pas beaucoup de candidatures, peu de recul sur l’impact qu’on avait. » Grâce à cette collaboration, GRTgaz a profité d’une nouvelle approche. Plus centrée au départ sur une solution palliative, l’équipe métier de GRTgaz a profité de cette collaboration :  elle lui a ouvert les portes sur une solution préventive. Selon Jordan, « ça a été un travail de qualité et surtout prêt à vendre auprès des grands patrons et des sponsors. La recherche par cas d’usage plutôt que par mots clés apporte des solutions beaucoup plus précises. »

Passer par Inwibe pour réaliser le sourcing de ce projet a permis à l’équipe de GRTgaz de réaliser qu’il s’agit non seulement d’une activité qui peut être externalisée, mais qu’il s’agit d’un choix pertinent. Pour Jordan, « Inwibe a cette capacité à prouver que le sourcing peut être laissé à des professionnels. Nous ne sommes pas des professionnels du sourcing, nous sommes un grand groupe et j’aurai tendance à conseiller à mes homologues de déléguer cette partie-là. »

Jordan est même persuadé qu’il s’agit d’une véritable évolution. « Ça va dans la dynamique du changement et de modernisation d’accepter de ne pas tout contrôler et de déléguer des tâches à de véritables professionnels ».

Pour conclure, Jordan nous affirme que la collaboration avec Inwibe a permis à l’équipe de gagner en temps, en efficacité et en sérénité. « Il y a une notion importante, c’est celle de se sentir accompagné. Inwibe a cette capacité à nous accompagner, à nous tenir la main et à nous rassurer. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *